Quels sont les risques liés à la sodomie ?

mai 18, 2016
histoire et risques de la sodomie

Vous avez été nombreux à avoir apprécié notre article sur les risques liés à la fellation. C’est pour cela que aujourd’hui on s’est dit qu’on allait faire un nouvel article dans la série « les risques liés à …. » . Pour ce nouvel article, on a fait le choix d’un autre sujet qui tiens beaucoup de personnes à coeur. Aussi bien les hommes que les femmes. C’est celui de la sodomie !

Les risques de la sodomie

La plupart des religions interdissent la sodomie, cela explique peut être pourquoi la sodomie est un sujet autant tabou. Pourtant la sodomie serait pratiqué par environ un français sur trois. Comme quoi, le tabou de la sodomie est un problème plus de l’opinion que les autres peuvent avoir qu’un problème lié directement au sexe.

Pour ma part, je pense que certains aimeront d’autres non. Cela dépendra de plusieurs choses mais il ne faudra pas se forcer si ça ne passe pas. La sodomie à enfaite (historiquement parlant) été prônée par les Grecs qui y voyaient plus par la une pratique de l’éducation sexuelle.

Mais même si je ne peux que vous conseiller d’essayer, il faut bien entendu savoir que la sodomie comporte aussi des risques.

Les risques de la sodomie.

Le premier risque sera celui de la « glisse » si je puis dire. La sodomie est une pénétration direct dans l’anus. Contrairement au vagin, cette zone ne possède pas de lubrifiant naturel. De plus, l’anus est non seulement plus étroit que le vagin mais  comporte beaucoup, beaucoup de zones nerveuses. Cela en fait donc une partie du corps très sensible.

Zone à risque. 

Comme nous l’avons vu sur le point juste au dessus, l’anus est une zone remplie de terminaisons nerveuses ce qui en fait une zone très innerve. En d’autres mots ? Très sensible et très bonne pour le plaisir en revanche très sensible également pour les MST. De plus, avec le mouvement de va et viens, vous ne ferez que prendre un risque supplémentaire d’un micro saignement ou autre.

Il faut donc absolument utiliser un préservatif lors d’une pénétration anale aussi appelé sodomie. Je vous recommande vivement d’ailleurs d’en utiliser un qui soit plus épais que ceux que vous avez l’habitude d’utiliser pour une pénétration vaginale. Et bien sûr, si vous passez d’une sodomie à une pénétration vaginale, pensez à changer de préservatif entre les deux même si je sais que des fois on aime bien enchainer direct 🙂

#Le blog